Bonnes pratiques brochure RSE

  • Allen & Overy Luxembourg permet le travail flexible

    Marc Feider
    Senior Partner

    Diverses formes de travail flexible sont envisageables au sein du cabinet et ce dans le cadre de la politique générale du groupe Allen & Overy visant à contribuer à l’amélioration de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée de ses employés et collaborateurs. L’objectif est de permettre à des individus dont les circonstances le requièrent d’avoir recours à des modalités de travail différentes, conciliables avec les besoins du cabinet et de ses clients et dans un soucis d’équité par rapport à leurs collègues. Différentes formes de travail flexibles sont envisageables : travail à domicile, travail à temps partiel, partage de travail, horaire décalé, congé non payé (dans une limite de trois mois, afin de passer des examens ou pour des circonstances personnelles). Le cabinet a la volonté d’intégrer les familles de ses collaborateurs à certaines de ses activités sociales auxquelles les conjoints et parfois les enfants sont invités (« A&O Family Day », « Housewarming Party », Soirée de Noël, Weekend de ski,.). La recherche d’un équilibre a pour objectif d’entretenir le bien-être psychologique de ses employés et collaborateurs et donc la stabilité de ses équipes.

    Dénomination

    Allen & Overy Luxembourg

    Activité

    Étude d’avocats

    Localisation

    Luxembourg-Ville (Kirchberg)

    Effectif

    135 personnes

  • Bamolux dépasse le cadre légal

    Sébastien Jungen
    Gérant

    La responsabilité sociale de Bamolux consiste à définir de façon volontaire, des politiques sociales et environnementales à l’aide d’instruments « alternatifs » qui ne sont ni imposés par sa convention collective (menuiserie), ni par la législation en vigueur et qui vont donc bien au-delà du cadre légal. Au niveau du volet social, cette politique concerne ainsi une prime à la performance qui est basée sur le principe du « permis à points » et qui reprend les principales défaillances répertoriées à chaque poste. Le listing de ces défaillances est public et établi par les concernés au cours de réunions de travail. Ceux-ci, de par leurs expériences propres et communes listent puis pondèrent les défaillances en fonction de leur impact sur les résultats relatifs à leur poste. Sur le principe du permis de conduire, toute défaillance constatée par un collaborateur interne au cours d’un processus, fait l’objet d’une fiche d’incidence motivée et visée de manière contradictoire. Cette fiche contresignée obligatoirement par les 2 parties fait l’objet d’une centralisation au bureau RH pour la gestion par salarié de son capital de points annuels. En fin d’année, selon un barème préétabli, un bonus correspondant au solde de points restant est versé. Autre exemple, une prime d’assiduité qui vise à valoriser le présentéisme, un bonus équivalent à quatre jours de congé payé supplémentaire est ainsi attribué aux salariés n’ayant fait l’objet d’aucune absence (exception faite des AT et hospitalisations).

    Dénomination

    Bamolux s.à r.l.

    Activité

    Aménagement intérieur, menuiserie, plâtrerie, stores intérieurs & extérieurs, cuisines équipées

    Localisation

    Foetz

    Effectif

    125 personnes

  • Dussmann a établi une structure d’accueil des plaintes du personnel

    Jean-Paul Neu
    Directeur Général
    Tun Di Barri
    Directeur

    L’objectif social de Dussmann consiste d’une part, à la mise en place d’une politique active d’égalité entre les femmes et les hommes et d’autre part, à la lutte contre toute forme de discrimination et notamment contre toute forme d’harcèlement dans le cadre des relations de travail. Suite à une enquête interne auprès de son personnel en 2002, le projet « Leadership, teamwork et culture d’entreprise » a été élaboré en collaboration avec le Ministère de l’Egalité des Chances et mis en place en 2005. Ce projet a comme complément l’établissement d’une structure d’accueil des plaintes au sein de l’entreprise ainsi que la création d’une charte des valeurs et d’une déclaration de principe contre toute forme d’harcèlement dans les relations de travail. Cette structure d’accueil des plaintes, toujours en activité à l’heure actuelle, constitue un lien direct entre le management et le personnel afin de donner la possibilité à tout le personnel de porter plainte auprès d’une cellule composée de personnes représentant le personnel, l’employeur, le bureau « RH » en cas d’irrégularités, de harcèlement, de non respect de la charte de valeurs… Elle a pour fonction la prévention et le règlement à l’amiable de conflits, dans l’objectif d’améliorer l’ambiance de travail, d’augmenter la satisfaction et la motivation du personnel sur le lieu de travail et de réduire le taux d’absentéisme à moyen et long terme. Depuis 2006, chaque année une enquête via questionnaire est réalisée auprès du personnel dont l’objectif est d’optimiser en permanence la coopération et de repérer les besoins pour soutenir toutes les améliorations du climat de travail possibles et pour garantir un style de management réussi au sein du Groupe Dussmann Luxembourg.

    Dénomination

    Dussmann Security | Dussmann Service | Lavador | Dussmann Restauration | Culinaris

    Activité

    Gardiennage statique, patrouilles, télé- et vidéosurveillance | Nettoyage de bâtiments | Blanchisserie industrielle, location de linge et de vêtements | Gastronomie en collectivités et milieu hospitalier | Party & Dinner service

    Localisation

    Niederanven & Bissen

    Effectif

    2 560 personnes

  • Ernster a introduit un système d’équité de salaire

    Fernand Ernster
    Directeur général

    L’entreprise Ernster a introduit en collaboration avec le Ministère de l’Egalité des chances un système d’équité de salaires. Afin d’améliorer la gestion des carrières dans l’entreprise, la direction a procédé à une description et une évaluation de chaque poste et de chaque fonction, ce qui a permis d’introduire un système d’équité des salaires. A l’aide de l’outil d’évaluation des salaires et de l’outil Abakaba (système de gestion des salaires), l’entreprise a remis en question la gestion des salaires existante pour renforcer le principe d’équité de salaires dans l’entreprise. En partant du principe « un salaire équivalent pour un travail équivalent » tout en prenant en considération les exigences et les contraintes des fonctions existantes, l’entreprise a donc élaboré à l’aide de l’outil Abakaba une nouvelle appréciation des salariés, et par conséquent une nouvelle évaluation des salaires pour chaque poste. Ensuite, l’entreprise a augmenté la rémunération des salariés pour lesquels le système a détecté une sous-évaluation par rapport à leur tâche. Finalement, afin d’augmenter la transparence du système de rémunération envers les salariés, l’entreprise a procédé à une large information des salariés sur la mise en place de ce nouvel outil d’équité de salaires.

    Dénomination

    Ernster

    Activité

    Librairie

    Localisation

    Luxembourg-Ville

    Effectif

    64 personnes

  • Goeres a un faible pour les plus de 45 ans

    Marcel Goeres
    Président

    Le Groupe Goeres s’implique de manière engagée dans le développement et la mise en oeuvre de bonnes pratiques en matière de responsabilité sociale. De ce point de vue, l’entreprise a, par exemple, fait le choix de recruter des personnes de plus de 45 ans dans le but de pourvoir notamment à certains postes de réceptionnistes, privilégiant ainsi l’expérience et le vécu dans l’activité professionnelle. Il a été établi que ces salariés ne sont pas plus souvent absents que des collaborateurs plus jeunes, mais qu’au contraire, ils font preuve d’une conscience professionnelle ainsi que d’une assurance primordiale pour de tels postes. Ceci démontre à suffisance que la discrimination à l’embauche qui touche régulièrement les plus de 45 ans n’est pas fondée.
    L’allongement de la vie professionnelle conduit à mieux prendre en compte les personnes de plus de 45 ans, à mieux utiliser leur potentiel et leurs compétences. Ce qui se traduit en pratique par la mise en valeur et la transmission de leur savoir-faire à la nouvelle génération. Il ressort de notre expérience que les salariés de plus de 45 ans se caractérisent avant tout par une envie de s’investir dans leur travail, en développant notamment leur expertise. Il convient donc de ne pas négliger l’apport en capital humain que constitue ce groupe de salariés.

    Dénomination

    Groupe Goeres – Parc Belair Management SA

    Activité

    Gestion hôtels & restaurants

    Localisation

    Luxembourg-Belair

    Effectif

    150 personnes

  • Le personnel, la ressource la plus importante de l’Imprimerie Centrale

    Roland Dernoeden
    General Manager

    Depuis toujours, l’Imprimerie Centrale considère son personnel comme un capital humain, l’élément clé de sa réussite. Même très automatisée, une entreprise doit disposer d’un personnel compétent, bien formé, motivé et disponible. Une formation permanente est offerte au personnel et se déroule parfois en interne mais le plus souvent en externe. La formation est suivie d’une évaluation de l’effort investi par le personnel formé et des retombées sur l’entreprise. Nous insistons sur le respect de l’égalité des chances : le personnel est recruté sur base des compétences et des aptitudes personnelles des candidats qui sollicitent un emploi. Le sexe, les convictions religieuses, les origines ne jouent aucun rôle dans notre société multiculturelle qui compte des collaborateurs de plus de 20 nationalités. Enfin, nous donnons à nos collaborateurs un cadre de travail agréable, des ateliers éclairés, aérés et climatisés.
    L’entreprise doit pouvoir compter sur la compréhension de son personnel, dans la mesure où les temps difficiles sont à traverser de façon responsable. Entreprendre, c’est gérer l’équilibre entre l’économie et le social : pas de social sans économie et pas d’économie sans le social.

    Dénomination

    Imprimerie Centrale

    Activité

    Traitement et diffusion de l’information

    Localisation

    Luxembourg-Ville

    Effectif

    250 personnes

  • No-Nail Boxes privilégie la sécurité également en‑dehors de l’entreprise

    William Mathot
    Financial Manager

    Les dirigeants de l’entreprise ont l’obligation de former des salariés au secourisme à raison de 10 % dans le milieu industriel. No-Nail Boxes a ainsi proposé à tous ses salariés qui le souhaitaient de suivre une session intra entreprise organisée dans les locaux de Wiltz par le STI, le service de santé au travail de la Fedil. 14 salariés ont suivi avec succès ce cycle de 4 journées de 8 heures. Cette formation a coûté au total près de 11 000 e à l’entreprise. Quelle était donc la motivation de No-Nail Boxes ? Répondre aux exigences légales bien sûr, former des gens prêts à intervenir sur le lieu de travail, évidemment, bien que le taux d’accident de travail soit inférieur à 1 % depuis des années, grâce à une stricte politique de prévention. La motivation principale était autre : former des gens prêts à intervenir dans la vie quotidienne : sur la route, en famille, dans les associations sportives et sociales que les employés fréquentent et où les connaissances acquises dans l’entreprise peuvent éviter des accidents et aider à sauver des vies. Dans le cadre de la prévention des accidents sur le chemin du travail, mais également pour améliorer le pouvoir d’achat de ses salariés et pour économiser le carburant, en accord avec la ville de Wiltz et les différentes administrations concernées, l’entreprise a proposé à ses salariés d’utiliser le bus Bastogne- Wiltz-Ettelbruck au lieu de leur voiture privée. Suite à cette initiative, un arrêt de bus, a été aménagé à l’entrée de la zone industrielle. Les horaires de travail ont donc été adaptés en fonction des horaires des bus.

    Dénomination

    No-Nail Boxes

    Activité

    Production de caisses pliantes en contreplaqué

    Localisation

    Wiltz

    Effectif

    60 personnes

  • RTL a développé un programme « Well-Being »

    Romain Manelli
    Executive
    Vice President
    Human Resources

    Au siège social de RTL Group à Luxembourg, le département des ressources humaines, avec l’appui de la direction générale, s’est donné comme objectif d’attribuer une très grande attention à la santé et au bien-être des employés du site. Le groupe a développé un programme « Well being ». Ce programme vise, tout d’abord à favoriser l’activité physique de son personnel. Pour ce faire, RTL Group a investi dans une salle de fitness à l’intérieur de ses infrastructures. Les employés peuvent y accéder gratuitement pour s’entraîner à leur convenance ou suivre des cours. C’est dans cette même salle de fitness que RTL Group organise une fois par an un évènement de « indoor cycling » au profit du « Télévie ». La société mène également des campagnes de prévention santé et sensibilise ses employés sur l’importance de l’équilibre alimentaire. Par ailleurs, le groupe offre gracieusement des fruits à tous ses salariés.

    Dénomination

    RTL Group

    Activité

    Médias

    Localisation

    Luxembourg-Ville

    Effectif

    611 personnes

Social et Egalité des chances professionnelles

De meilleures relations avec les salariés, une productivité et une innovation accrues

 

Un avantage clé que les entreprises tirent de la RSE est celui de l’augmentation de l’engagement et de la loyauté envers l’entreprise et de la motivation de ses salariés, de leur capacité d’innovation et de leur productivité. Ces entreprises auront plus facile à recruter et à retenir les meilleurs collaborateurs salariés, et à les motiver à approfondir leurs compétences, à suivre des formations professionnelles leur permettant d’être plus productifs, plus soucieux de la qualité et de la performance de l’entreprise. Notons aussi que le dialogue dans l’entreprise évolue positivement sous l’influence des actions RSE, engendrant une réduction de l’absentéisme et une appréciation réaliste des revendications salariales.

 

De meilleures relations grâce à l’engagement des intervenants

 

La RSE modifie la manière dont l’entreprise s’adresse aux actionnaires, aux salariés, aux créanciers, aux fournisseurs, aux clients, aux collectivités, aux organisations non gouvernementales et aux administrations gouvernementales en renforçant le dialogue ouvert, la volonté de former des partenariats réels dans un souci accru de transparence. La RSE n’est cependant pas une voie unidirectionnelle n’engageant que l’entreprise, elle met évidemment l’entreprise en position de demander des comportements similaires de ces intervenants, favorisant ainsi le développement d’une culture RSE qui contribue à améliorer sa capacité à être durable.

Remarque générale sur les bonnes pratiques :

Pour des raisons évidentes de place impartie, nous nous sommes cantonnés à ne reprendre qu’un aspect spécifique dans les bonnes pratiques « RSE » des entreprises décrites ci-après. L’engagement en Responsabilité Sociale des Entreprises citées va évidemment bien au-delà du cadre de ces exemples.

  • La Banque de Luxembourg soutient les initiatives solidaires de ses collaborateurs

    Etienne Planchard
    Membre
    du
    Comité de direction

    La Banque de Luxembourg a créé Hëllef Hëllefen, un fonds de soutien pour les initiatives solidaires de ses collaborateurs. Les projets retenus bénéficient d’une aide financière, matérielle ou logistique. Parallèlement à ces projets, diverses actions sont menées régulièrement : appels au bénévolat pour l’organisation de manifestations caritatives, relais d’information auprès des collaborateurs, collectes de vêtements et de jouets…
    Quelques-unes des actions réalisées : confection de sachets de Saint-Nicolas au bénéfice du Téléthon Belgique pour l’association OYA / On Y Arrivera, collecte et envoi de vêtements à destination de la Biélorussie avec l’Association Belgique-Biélorussie, participation à l’achat de bonnets et écharpes pour personnes défavorisées soutenues par l’association Stëmm vun der Strooss, participation aux frais d’impression de cartes de voeux vendues au bénéfice des Amis du Téléthon, rénovation des abords du Centre de Walferdange pour personnes handicapées de la Fondation du Tricentenaire, aide au financement d’un forage permettant l’arrivée d’eau dans une école d’agriculture au Burkina Faso via la Fondation du Dr Elvire Engel, équipement de la salle des parents d’enfants prématurés au Centre Hospitalier de Luxembourg avec l’association Les Petits Pas…

    Dénomination

    Banque de Luxembourg

    Activité

    Finance

    Localisation

    Luxembourg

    Effectif

    775 personnes

  • Caceis s’associe aux institutions de microfinance

    Jean-Marie Rinié
    Business Development
    Director

    Le Groupe Crédit Agricole s’est associé au Grameen Trust pour susciter ou soutenir des initiatives de microfinance dans des pays émergents. La fondation luxembourgeoise Grameen Crédit Agricole Microfinance a ainsi pour objectif d’accompagner le développement des Institutions de Microfinance (IMF) dans les pays émergents ou en voie de développement. Elle propose aux IMF une gamme complète de financements, sous forme de crédits, garanties, fonds propres, ainsi qu’une plateforme de conseil, d’échange et d’assistance technique. Elle sera prioritairement orientée vers les IMF à vocation agricole et rurale. Son Altesse Royale, la Grande-Duchesse de Luxembourg a accepté de siéger au conseil d’administration de la Fondation, aux côtés du Professeur Yunus, Prix Nobel de la Paix 2006, fondateur et Président de la Grameen Bank.
    Depuis 30 ans, la Grameen Bank a démontré l’efficacité sociale du micro crédit, et plus largement de la microfinance, dans la lutte contre la pauvreté ainsi que la viabilité de son modèle économique dans le contexte des pays émergents.

    Dénomination

    CACEIS Bank Luxembourg

    Activité

    Banque

    Localisation

    Luxembourg-Ville

    Effectif

    375 personnes

  • Cactus intervient à de nombreux niveaux

    Laurent Schonckert
    Administrateur - Directeur

    La responsabilité citoyenne de Cactus, 2e employeur privé du pays, s’exprime dans plusieurs domaines. D’une part, Cactus soutient de nombreux projets sociaux ou humanitaires portés par des organismes reconnus en la matière, que ce soit l’Unicef, la Croix Rouge Luxembourgeoise, la Banque Alimentaire, la Fondation contre le Cancer, TransFair,…
    Un des derniers projets en cours se réalise en partenariat avec la Fondation Hëllef fir d’Natur. Cactus finance l’aménagement et l’entretien d’une réserve forestière d’une cinquantaine d’hectares dans le nord du Luxembourg. Un geste qui s’inscrit dans la volonté de Cactus de participer au développement durable et de soutenir les associations qui oeuvrent dans ce sens.
    En interne, Cactus encourage l’évolution de ses collaborateurs/trices par le biais de formations : management, Product Schooling, sécurité, hygiène, langue luxembourgeoise,… L’emploi des jeunes est un autre aspect de la politique sociétale de Cactus qui se concrétise entre autres par des dizaines de postes d’apprentissage.
    La vie associative et économique du pays fait aussi partie des priorités de Cactus avec un soutien régulier à différents clubs, associations,… et un partenariat empreint de respect avec les producteurs régionaux moyennant son label « Aus der Regioun, fir d’Regioun ».

    Dénomination

    Cactus

    Activité

    Grande distribution

    Localisation

    Siège social à Bertrange

    Effectif

    3 889 personnes

  • Deloitte a établi un programme d’éthique et de déontologie

    Gilbert Renel
    Partner

    Le programme d’éthique et de déontologie de Deloitte couvre les mécanismes de contrôle et de communication en place pour gérer ses activités éthiques et déontologiques. Voici quelques initiatives dans le cadre de ce programme :

    • élaboration d’un code d’éthique et de déontologie : expose les exigences et comportements attendus des collaborateurs et fournit des informations relatives sur le fonctionnement du Comité d’éthique et de déontologie de Deloitte, ainsi que sur les autres ressources mises à la disposition du personnel.
    • campagnes d’affichage interne régulières des principes d’éthique de la firme : Les principes d’éthique sont de manière récurrente affichés à des espaces accessibles à l’entièreté du personnel tel que les espaces de détentes et les ascenseurs.
    • formation régulière du personnel : Formation initiale de tous les nouveaux collaborateurs lors du « Welcome Day » et mise à disposition du personnel d’une formation E-Learning sur les principes d’éthique que chaque collaborateur peut suivre sur son poste de travail durant les heures de travail.
    • mise en place d’un blog sur l’intranet qui permet aux collaborateurs de poser des questions, de discuter et de partager des idées sur l’éthique et l’intégrité sur le lieu de travail. Ce web blog se présente sous forme d’une conversation en ligne autour des aventures d’un personnage fictif s’appelant « Bob ». Une fois par mois Bob raconte une nouvelle histoire prise de la vie professionnelle réelle autour de laquelle une nouvelle conversation est menée.

    Dénomination

    Deloitte S.A.

    Activité

    Audit, fiscalité et conseil en entreprises

    Localisation

    Luxembourg-Ville / Neudorf

    Effectif

    1 100 personnes

  • DuPont de Nemours a édité un code de conduite

    Arsène Schiltz
    Managing Director
    &
    Works Director

    En 2008 DuPont a réédité une nouvelle version de son code de conduite.
    Ce code est divisé en 4 chapitres avec les thématiques suivantes : offrir des solutions durables à ses clients et consommateurs, créer un développement durable pour ses actionnaires, assurer des pratiques durables pour les collectivités, favoriser une culture de durabilité pour ses employés. Les valeurs fondamentales sont particulièrement essentielles aujourd’hui, alors que l’entreprise opère sur des marchés du monde entier. Ses actes sont observés par les clients, par les consommateurs, les médias, les autorités gouvernementales. DuPont se distingue, non seulement par ses valeurs fondamentales, mais également par sa manière de conduire les affaires ; bien souvent, elles renvoient aussi à des obligations légales qui doivent être rigoureusement respectées.
    Ce code de conduite présente ce que l’on attend de l’entreprise sur le plan de toutes ses valeurs fondamentales. Il a été élaboré afin d’aider DuPont à mieux comprendre ses responsabilités et obligations personnelles, de fournir une ligne de conduite spécifique, afin de permettre d’obtenir des informations complémentaires sur les règles et procédures qui aideront à prendre les décisions professionnelles quotidiennes.

    Dénomination

    DuPont de Nemours (Luxembourg) s.à r.l.

    Activité

    Industrie / Chimie

    Localisation

    Contern

    Effectif

    1 190 personnes

  • Guy Gardula se mobilise pour la promotion de l’apprentissage

    Guy Gardula
    Administrateur-Délégué

    Depuis plusieurs années, la société Guy Gardula s’est mobilisée pour la promotion de l’apprentissage des métiers du métal. On a constaté que la relève des « anciens » n’était plus assurée et pour cette raison, l’entreprise s’est engagée à trouver des méthodes pour revaloriser le métier. Les directeurs de différents lycées techniques ont été contactés pour leur faire part de la situation (baisse du nombre d’apprentis depuis plusieurs années) et pour comprendre d’où provient la perte d’intérêt des écoles de former des apprentis. La nécessité de réagir et de permettre aux jeunes d’avoir des débouchés assurés après leur scolarité dans les entreprises des métiers du métal est essentielle. Depuis l’engagement de M. Gardula en tant que président de la Fédération des Artisans pour les métiers du métal, plusieurs entreprises du même domaine se sont jointes pour promouvoir et présenter les différents métiers dans les lycées intéressés. Il y a un énorme travail à faire en amont, par rapport au point de vue que la société actuelle porte sur les métiers manuels, au niveau des parents, de l’école, des décideurs. Il faut revaloriser ces métiers artisanaux qui peuvent offrir du travail et de la satisfaction à bon nombre de jeunes. Cette mobilisation se traduit par différentes actions : stand de promotion des métiers du métal à la Foire d’Automne, création d’une affiche, diffusion de brochures et de listes des entreprises formatrices, DVD de présentation des métiers du métal, articles dans la presse et TV, semaines portes ouvertes pour les lycées et visites guidées en atelier et depuis 1996 « Schnupperstage » pour les jeunes étudiants des lycées.

    Dénomination

    Guy Gardula

    Activité

    Constructions métalliques (escaliers, garde-corps, portes, meubles, accessoires)

    Localisation

    Ehlerange

    Effectif

    60 personnes

  • Hyosung privilégie une politique sociale active

    Emile Goerens
    Plant Manager

    La société Hyosung SA tend à privilégier le recrutement de chômeurs inscrits à l’ADEM permettant à la fois de les réintégrer dans la vie active et de les former. Ainsi, l’entreprise supporte la thérapie entraînant l’absence prolongée de salariés rencontrant des problèmes d’alcool ou de stupéfiants. Cette approche permet au salarié de ne pas se marginaliser, mais également de permettre un réel dialogue au sein de l’entreprise. Le secteur caritatif n’est pas oublié. Hyosung effectue des dons de bienfaisance qui sont financés par la vente des déchets et le remboursement des fournisseurs de boissons. Cette action permet ainsi de sensibiliser les employés à effectuer un geste en faveur des personnes plus défavorisées. Les personnes ne comptabilisant aucune absence prolongée au cours de l’année se voient invitées au restaurant une fois par an par Hyosung, l’investissement personnel de chacun étant ainsi valorisé. Enfin pour garantir le bien être au travail, les expositions à la poussière, au bruit, aux produits chimiques des employés sont régulièrement contrôlées.

    Dénomination

    Hyosung S.A.

    Activité

    Entoilages synthétiques pour pneumatiques

    Localisation

    Colmar-Berg

    Effectif

    297 personnes

  • La boucherie Oswald respecte tous ses partenaires

    Jean-Marie Oswald
    Gérant

    Nous sommes persuadés qu’une boucherie familiale ne peut évoluer sainement sans le respect de tous ses partenaires : ses salariés, ses fournisseurs et ses clients. Le facteur humain est primordial ; formations internes et externes, mesures de santé et de sécurité, soin de l’hygiène et des infrastructures, assistance personnalisée, reconnaissance – voici un petit résumé pour décrire le volet social dans la structure artisanale de cette boucherie-charcuterie. La reconnaissance et le respect inconditionnel du facteur humain sont primordiaux dans un secteur caractérisé par son savoir-faire et sa main d’oeuvre. Ainsi, Monsieur Oswald met beaucoup de soin à valoriser les compétences de ses salariés à tous les niveaux et à offrir un environnement de travail fonctionnel et agréable. Le respect du client se traduit par une adaptation et une personnalisation des fabrications en considérant la demande de la clientèle en incluant, par exemple, des plats végétariens dans la gamme de produits. Développer des relations gagnants-gagnants avec ses fournisseurs afin de gérer l’évolution des réglementations quant à la traçabilité, l’étiquetage et l’hygiène des denrées alimentaires implique un échange et une confiance mutuelle de tous les partenaires. La boucherie Oswald s’est investie dans une franche collaboration avec ses fournisseurs régionaux renommés pour assurer la continuité de la sécurité alimentaire et notamment la qualité à travers toutes les étapes de la chaîne alimentaire.

    Dénomination

    Bio Boucherie J-M. Oswald s.à r.l.

    Activité

    Alimentation

    Localisation

    Luxembourg-Belair

    Effectif

    8 personnes

Gouvernance

De meilleures relations avec les investisseurs et un accès plus facile aux capitaux

 

Le secteur de la finance a évidemment exploré cette corrélation précitée entre la RSE et la performance financière des entreprises. Les investisseurs ont réagi à cette donne en lançant des fonds tels que le « Socially Responsible Investment », « Domini Social Equity Fund », ou « EcoValue 21 ». Progressivement, les fonds d’investissement intègrent les critères de la RSE dans leur processus d’investissement, d’abord en excluant les entreprises qui ne correspondent pas aux critères de la RSE et du développement durable, puis en misant de plus en plus sur les entreprises respectueuses des normes environnementales ou sociales. L’entreprise qui adopte donc une approche RSE améliore son image et partant sa capacité à obtenir du financement de la part des investisseurs et banques.

 

Une meilleure réputation et une meilleure image de marque

 

Par une communication circonstanciée sur son engament RSE, l’entreprise peut développer sa notoriété et son image de marque, ce qui lui permettra d’attirer de nouveaux clients, des profils de candidats à l’embauche plus adaptés et plus performants et à augmenter sa part de marché.

Remarque générale sur les bonnes pratiques :

Pour des raisons évidentes de place impartie, nous nous sommes cantonnés à ne reprendre qu’un aspect spécifique dans les bonnes pratiques « RSE » des entreprises décrites ci-après. L’engagement en Responsabilité Sociale des Entreprises citées va évidemment bien au-delà du cadre de ces exemples.

  • La BCEE souhaite limiter son impact environnemental

    Paul Gaspar
    Gestion et Marketing
    Environnemental

    Etre crédible vis-à-vis de sa clientèle en tant qu’acteur sur le marché des produits verts la BCEE et voulant limiter l’impact environnemental propre, demande des actions en interne.
    Fin 2007 la BCEE a créé la fonction « Gestion et marketing environnemental » au sein de son service Marketing, s’occupant à la fois de promouvoir la démarche en interne ainsi que d’élargir la gamme des produits par une offre écologique. En 2008 plusieurs actions et initiatives ont déjà pu être lancées.
    La sensibilisation du personnel est un des facteurs-clés pour mettre en oeuvre une politique environnementale. Voici quelques initiatives réalisées :
    Lors du lancement des Eco-Prêts Logement et Energie et en coopération avec l’Agence de l’Energie une présentation sur l’utilisation rationnelle des énergies et des énergies renouvelables dans le domaine du bâtiment ainsi que sur les nouvelles subventions de l’Etat a été donnée aux conseillers logement.
    L’édition d’octobre 2008 a publié un article sur la démarche entreprise par la BCEE en matière de la RSE avec une partie environnementale.
    Même sans être formalisée la BCEE a pratiqué dans le passé au sein de ses services une politique responsable à l’environnement comme p.ex. le triage des déchets et l’attribution du label de la « Superdreckskëscht » pour les bâtiments du siège. L’impression recto verso a été instaurée suite à un renouvellement du parc machines des imprimantes, fax et copieurs multifonctions.

    Dénomination

    Banque & Caisse d’Epargne de L’État

    Activité

    Banque

    Localisation

    Luxembourg-Ville

    Effectif

    1 615 personnes

  • Ernst & Young respecte l’environnement

    Jean-Marc Simon
    Facilities management

    Ernst & Young démontre sa responsabilité envers l’environnement par le biais de ses efforts visant à réduire son empreinte sur l’environnement. Voici quelques exemples : Réduire l’utilisation de papier (réduction effective de la consommation de 50 kg / personne / année à 37 kg / personne / année) par l’impression recto-verso sur toutes les photocopieuses, classement électronique plutôt qu’impression de documents, symbole « écocare » sur tous les mails et présentations (please consider the environment before printing this e-mail or its attachments). Utilisation de papier recyclé et mise en place de conteneurs spéciaux pour récupérer un maximum de papier (700 arbres sauvés en 2008.) Réduction des émissions de CO2 en favorisant l’utilisation de navettes EY (aller/retour vers gares/stations de bus, centre ville et autres destinations), l’éclairage intelligent (fonction d’éclairage et d’éteinte automatique dans les couloirs, les WC et les garages), utilisation systématique d’ampoules à économie d’énergie, une température contrôlée dans tous les bâtiments afin de maximiser l’efficacité des systèmes de chauffage et de refroidissement

    Dénomination

    Ernst & Young

    Activité

    Révision, Fiscalité, Conseil

    Localisation

    Munsbach (Commune de Schuttrange)

    Effectif

    950 personnes

  • IFSB a eu une démarche originale au niveau de son Training Centre

    Bruno Renders
    Directeur

    Le Training Centre IFSB a fait l’objet d’une méthodologie de gestion du projet particulière dont la remise en question des chemins habituels a sans nul doute été un des points forts. Cette remise en question est fondée sur le principe de l’amélioration continue des performances dont le but a été de ne pas se contenter de respecter les exigences normatives mais de s’engager dans une démarche volontaire affirmée. Le projet de Training Centre IFSB a fait l’objet d’une simulation thermique dynamique différenciée particulièrement pointue. En effet, l’identification des choix techniques a été conditionnée et orientée par une simulation ex ante du bâtiment tel qu’envisagé et ce en fonction de critères météorologiques donnés (une année météo de référence au Luxembourg). Ensuite, cette simulation a été croisée avec divers profils d’utilisation des espaces fonctionnels du bâtiment. Les choix techniques ont donc été adaptés suivant la configuration et les profils d’utilisation de zones au comportement thermo-énergétique identique. Chaque zone fonctionnelle est donc équipée d’un système thermique spécifique à haute température (radiateurs), ou basse température (plancher chauffant ou panneaux radiants). Concevoir un bâtiment de référence en matière de construction durable impliquait de recourir aux énergies renouvelables : le solaire thermique et le chauffage biomasse. Le choix de privilégier, dans certains locaux, un système de chauffage à basse température a permis d’installer non moins de 125 m2 de capteurs solaires thermiques qui fourniront un apport solaire non négligeable de l’ordre de 20 % pour les panneaux radiants du hall industriel et des différents planchers chauffants. Par ailleurs, l’eau chaude sanitaire sera produite, en partie, par les mêmes capteurs solaires avec une couverture solaire de 68 %. La production d’énergie thermique principale (85 %) sera produite au départ d’une chaudière aux granulés de bois (pellets) à hautes performances (rendement 93 %). La production secondaire destinée à couvrir les pics de production, d’une part, et à garantir la continuité de l’installation sera produite au départ d’une chaudière gaz à condensation (rendement 97,5 %).

    Dénomination

    IFSB - Institut de Formation Sectoriel du bâtiment S.A.

    Activité

    Institut de Formation

    Localisation

    Bettembourg

    Effectif

    17 personnes

  • Leaseplan prône une mobilité plus propre et plus durable

    Bob Walté
    Managing Director

    En tant que société de leasing, LeasePlan estime avoir un rôle à jouer en facilitant aux sociétés et à leurs conducteurs l’accès à des solutions de mobilité plus propre et plus durable, notamment au travers du projet GreenPlan. GreenPlan comporte les dimensions suivantes : le conseil client (car-policy green, choix des véhicules), le reporting (audit écologique, suivi des émissions CO2 réelles), les formations d’éco-conduite (sessions pratiques et/ou théoriques) ou encore les activités de compensation.
    Ce programme permet de réaliser des économies de coûts importantes puisque ces initiatives ont des impacts considérables au niveau de la consommation de carburant. La mise en place de cours d’éco-conduite permet en outre de réduire d’autres facteurs de coûts (sinistralité, stress au volant, etc.)
    LeasePlan encourage également auprès de ses employés un comportement écologique. Une car policy green intégrant les émissions de CO2 dans les budgets a été mise en place en interne. Une véritable limite CO2 a été établie en fonction de la catégorie de loyers. L’objectif de cette mesure est de réduire à la fois les coûts de véhicules, mais aussi de motiver les salariés à utiliser des véhicules plus écologiques.
    Ainsi, en prenant une voiture moins polluante en termes de CO2, le conducteur a droit à un budget supplémentaire de 0,50 e/g (pour ajouter des options de confort par exemple), tandis qu’un conducteur qui choisit une voiture dite polluante et dépasse le taux de CO2 préconisé pour sa catégorie se voit pénalisé dans son budget sur la même base (-0,50 e/g).

    Dénomination

    LeasePlan Luxembourg S.A.

    Activité

    Leasing opérationnel de véhicules et utilitaires

    Localisation

    Leudelange

    Effectif

    49 personnes

  • Sanichaufer privilégie l’écologie et le développement durable

    Nico Biever
    Gérant

    Selon les dirigeants de Sanichaufer les principes de la RSE n’ont pas été définis maintenant qu’on en parle couramment dans les médias et en politique mais la RSE est une évolution tout à fait naturelle de la société et des communautés entrepreneuriales. Chez Sanichaufer on vit la RSE, et ceci notamment à travers une attitude écologique et de développement durable. Un comportement responsable vis-à-vis de son entourage et de la nature se fait tous les jours. Sanichaufer investit dans le renouvellement de son parc de véhicules en réduisant au maximum leurs nuisances, l’utilisation de papier recyclé, des systèmes informatiques conçus dans l’optique du bureau sans papier, la pratique du tri des déchets, … De par la définition de son métier (techniques des énergies renouvelables, réduction de la consommation d’énergie, etc), l’entreprise privilégie un dialogue permanent avec les investisseurs-décideurs afin de pouvoir les inciter d’investir dans une technique de pointe et de ce fait à consommer moins. Sanichaufer ne propose à ses clients que des produits dont elle a la garantie de qualité et de durabilité. La relation client n’est pas considérée comme une relation commerciale unique mais comme une relation de partenariat qualitatif à long terme.

    Dénomination

    Sanichaufer s.à r.l.

    Activité

    Sanitaire, chauffage, climatisation

    Localisation

    Dudelange

    Effectif

    200 personnes

  • Siemens s’engage a réduire la consommation d’énergie

    Georges Lespenoy
    CEO

    Siemens s’est engagé à réduire la consommation d’énergie en ce qui concerne ses propres activités et celles de ses clients. Siemens Luxembourg a ainsi organisé une journée ‘’ENERGY DAY’’ où l’on a débattu de l’état environnemental actuel et des défis futurs. Le groupe Siemens propose un portfolio permettant à ses clients de réduire considérablement leurs émissions CO2. Les solutions englobent aussi bien des installations techniques de basse consommation, des installations de production d’énergie à haut rendement, mais aussi de la consultance. Fin 2007, Siemens Luxembourg a fait un audit énergétique de ses bâtiments, suivant le concept « GREEN BUILDING » de la Siemens AG. Suite à cet audit, Siemens a mis en application certaines mesures comme éteindre l’éclairage et le chauffage durant les périodes d’inoccupation du bâtiment, l’installation de programmateurs sur les appareils électroniques, l’optimisation de la centrale de chauffage ou encore la modernisation du groupe de production de froid tout en gardant le même confort pour les employés. Siemens se positionne donc comme société active et partenaire de ses clients afin d’atteindre un but commun dans la protection de l’environnement.

    Dénomination

    Siemens

    Activité

    Industrie électrique et électronique

    Localisation

    Luxembourg-Ville

    Effectif

    175 personnes

  • Société Générale Bank & Trust : neutralité carbone atteinte

    Valerie Ballouhey-Dauphin
    Responsable Qualité
    Innovation
    Développement Durable

    La politique de responsabilité sociale et environnementale de Société Générale Bank & Trust se distingue notamment par la volonté de maîtriser et de minimiser l’impact direct de ses activités propres sur les enjeux sociaux ou environnementaux. SGBT s’applique déjà depuis 2006 à réduire ses émissions de CO2, que ce soit dans le domaine des transports, de la consommation d’énergie et de papier. En complément de ces actions, depuis 2008, elle compense ses émissions incompressibles de gaz à effet de serre. Via l’achat de certificats carbone (CERs), elle a choisi de financer un projet validé par les Nations Unies (Mécanisme de Développement Propre) au sud de l’Inde en 2008. En 2009, associée au groupe Société Générale, elle participe au financement d’un projet de récupération de méthane dans une décharge en Argentine. Il permet d’éviter d’émission d’un gaz ayant un pouvoir de réchauffement global plus important que le CO2, d’éliminer la pollution des eaux par infiltration et d’améliorer la santé des populations locales. SGBT est ainsi devenue pour la deuxième année « Carbon Neutral » en matière de transport, de consommation de papier et d’énergie.

    Dénomination

    Société Générale Bank & Trust

    Activité

    Banque

    Localisation

    Luxembourg-Ville

    Effectif

    920 personnes

  • La boulangerie Wagener adopte une approche totalement écologique

    Henri Wagener
    Gérant

    L’Esprit environnemental de la Boulangerie-Pâtisserie Wagener repose sur une approche écologique au niveau de l’ensemble du processus de production. Cette démarche est motivée par une prise de conscience de ses responsabilités vis-à-vis de l’environnement. Préserver la nature, garantir un développement durable et de qualité est au premier rang des préoccupations de cette boulangerie artisanale. Dans l’esprit de la tradition, elle a toujours adhéré à ces principes et les a développés au fil du temps dans un esprit d’innovation. L’utilisation des farines issues du programme Produit du Terroir donne tout son sens à cette démarche. Le but est de devenir une entreprise en adéquation parfaite avec les normes environnementales d’aujourd’hui et qui sont prises en considération à tous les niveaux de l’activité professionnelle. Un engagement se traduisant par le respect des normes d’hygiène et de sécurité alimentaire en vigueur. La Boulangerie-Pâtisserie Wagener utilise des matières premières de proximité, d’origine naturelle, dans des procédés de fabrication faibles en consommation d’énergie et respectueux de l’environnement. La stratégie de marketing s’appuie sur cette approche écologique. Les emballages utilisés sont réutilisables et recyclables. L’utilisation d’emballages verts est certifiée par le programme Valorlux, partenaire de la Boulangerie Wagener en matière d’emballages.

    Dénomination

    Henri Wagener

    Activité

    Boulangerie-pâtisserie

    Localisation

    Niederkorne

    Effectif

    10 personnes

Environnement

Des entreprises financièrement plus performantes et plus profitables

 

Les entreprises adoptant la RSE pour accroître leur éco-efficacité tireront des avantages directs au niveau de l’efficacité opérationnelle de leurs activités centrales par la réduction de la consommation d’énergie et des matériaux premiers, la réduction des déchets et leur recyclage systématique.

 

Une meilleure appréciation des risques, une gestion plus efficace des responsabilités et des processus d’information plus transparents sont également susceptibles de garantir la pérennité des entreprises.

 

Le souci de la durabilité et de la responsabilité de l’entreprise dans tous ses actes conduira, non seulement à des économies de coûts, mais aussi au développement positif de nouvelles opportunités d’affaires. En effet, de nombreuses études ont pu montrer une corrélation entre la RSE et la performance financière des entreprises. La majorité d’entre elles concluent que cette relation est attractive.

 

La RSE en tant qu’investissement

 

N’entend-on pas dire qu’ « Ecologie » rime bien souvent avec « Economie » ?

 

Il est légitime de constater que la RSE est un investissement capable de démarquer une entreprise, ses produits et ses services. Partant il est tout aussi légitime de valoriser tout investissement en matière de RSE par rapport à son retour pour l’entreprise. Cet exercice peut se présenter comme fort complexe, la RSE touchant souvent à des sujets intangibles et difficilement quantifiables. Il faudra néanmoins adopter une approche systématique d’estimation des bénéfices pour toute action RSE de l’entreprise afin d’en mesurer l’impact et de pouvoir orienter son développement futur. Les référentiels mettent le bénéfice de l‘entreprise en avant et les « toolkits » vous donneront des moyens concrets pour les suivre.

Remarque générale sur les bonnes pratiques :

Pour des raisons évidentes de place impartie, nous nous sommes cantonnés à ne reprendre qu’un aspect spécifique dans les bonnes pratiques « RSE » des entreprises décrites ci-après. L’engagement en Responsabilité Sociale des Entreprises citées va évidemment bien au-delà du cadre de ces exemples.